L’ergonomie au poste de travail informatisé

Ergonomie travail

Depuis quelques années (les années 80), nous entendons de plus en plus parler de l’importance de l’ergonomie au travail et des problèmes de bien-être et de santé que rencontrent les employés. D’après une étude intitulée « L’ergonomie de l’environnement de travail des français », 8 français sur 10 ont déjà souffert d’un poste de travail inadapté. Sachant qu’un employé de bureau passe environ 7 heures par jour devant son écran, il est important de se sentir bien à son poste de travail et pour cela diverses solutions peuvent être mises en place.

De nombreux produits sont proposés et vendus comme plus « ergonomiques », c’est un argument marketing courant mais qu’est ce que cela veut dire réellement ? 

 

L'ergonomie au poste de travail : c'est quoi ?

« L’ergonomie est l’étude scientifique de la relation entre l’homme et ses moyens, méthodes et milieux de travail. Son objectif est d’élaborer, avec le concours des diverses disciplines scientifiques qui la composent, un corps de connaissances qui dans une perspective d’application, doit aboutir à une meilleure adaptation à l’homme des moyens technologiques de production, et des milieux de travail et de vie. »  – IVe congrès international d’ergonomie de la SELF, 1969

Plus simplement, l’ergonomie consiste à adapter le travail, les outils et l’environnement à l’Homme.

Montage ergonomie
Poste de travail

L’ergonomie au travail peut être divisée en trois catégories : l’ergonomie physique, l’ergonomie cognitive et l’ergonomie organisationnelle. Elles concernent toutes les trois l’environnement de travail et les moyens matériels et organisationnels mis en place, afin d’optimiser le confort et le bien-être au travail. 

  • L’ergonomie physique concerne principalement les gestes, la posture du corps, le confort au poste de travail. Son optimisation permet d’éviter des douleurs chroniques comme des troubles musculo-squelettiques, ou des maladies professionnelles.
  • L’ergonomie cognitive concerne les processus mentaux, c’est à dire la mémoire, la perception, le raisonnement… Son optimisation permet de diminuer la charge mentale de la personne et ainsi de lui permettre de limiter le stress, la fatigue, réussir à prendre des décisions, améliorer sa performance etc.  
  • L’ergonomie organisationnelle concerne l’entreprise et son organisation du travail  en général, elle a donc un effet sur le corps et également sur une stabilité mentale. Cela prend en compte principalement les emplois du temps, la gestion des ressources humaines, le rythme de travail, la mise en place d’organisation spécifique comme le développement du télétravail etc. 

Dans cet article de blog nous allons nous concentrer principalement sur l’ergonomie physique qui peut être améliorée grâce à des moyens matériels.  

Quelles sont les conséquences d'une mauvaise ergonomie physique au poste de travail ?

La première conséquence d’une mauvaise ergonomie au poste de travail impacte directement la santé de l’employé. Cela peut se faire ressentir sous différentes formes : fatigue visuelle, difficulté de concentration, maux de têtes, troubles musculo squelettiques (TMS) divers, stress et anxiété…

Le manque d’ergonomie peut également influer sur la productivité des salariés et les finances de l’entreprise. A titre d’exemple, selon l’Assurance Maladie, les pathologies liées aux TMS engendrent 10 millions de jours d’arrêts de travail en France. 

TMS
Crédit photo : ugap.fr
Posture ergonomique
Position sur un poste de travail
Ensemble clavier-souris

Quels sont les points importants pour une bonne ergonomie physique au poste de travail ? Quelles solutions existent ?

Une bonne ergonomie physique au poste de travail permet d’accroître le confort de son utilisateur en diminuant les contraintes visuelles et posturales et donc réduire la fatigue et les tensions musculaires.

De nombreux paramètres sont à prendre en compte pour adapter un poste de travail de façon ergonomique.

  • L’environnement de travail (type du poste de travail, dimensions, espace ou environnement, éclairage,  température…)
  • Les équipements mis à disposition (mobilier, outils de travail, équipement technologique…)
  • Les caractéristiques de la personne qui occupe ce poste (sexe, âge, handicap ou déficience, correction visuelle…)
  •  

Les éléments clés sont :

  • Le bureau : hauteur adapté, bien dimensionné aux tâches programmées. Exemple: il est aussi possible d’avoir un bureau variable en hauteur, cela permet de travailler debout ou assis et donc de varier les postures de travail et d’éviter la sédentarité. Cela permet également d’adapter son bureau à une hauteur parfaite lorsque nous sommes assis. Remarque: la hauteur du bureau doit permettre d’appuyer les avant-bras sans créer de surélévation des épaules.

  • Le siège : Il doit être réglable (hauteur, accoudoirs si besoin, inclinaison du dossier). Il est préférable également qu’il soit sur roulettes et pivotant afin de limiter les torsions corporelles quotidiennes. Il existe également d’autres solutions ergonomiques ponctuelles telles que des swissballs (gros ballon de sport).  Remarque : vos pieds doivent toucher le sol ou un repose-pied.

  • L’ensemble clavier-souris-écran : Le clavier ainsi que l’écran (ou les écrans désormais) doivent être installés droit devant vous (exception lorsque vous avez 2 écrans : privilégier le grand écran face à vous).  Il est important que l’écran soit bien placé, à une hauteur confortable pour vos cervicales et à une distance suffisamment éloignée pour votre confort oculaire. Exemple : le haut de l’écran n’est pas au-dessus de la ligne de vision.

  • L’ambiance lumineuse : Ni trop sombre, ni trop lumineuse. Cette luminosité est d’ailleurs réglementé par des normes. Il est important d’éviter l’éblouissement (direct : fenêtres, ou indirect : reflets parasites) et de faire des pauses régulières pour reposer les yeux, regarder au loin, ailleurs.   

Conseils :

  • Rangez les objets que vous utilisez le plus souvent dans un endroit à proximité afin de limiter les torsions corporelles inutiles. (téléphone, bloc-note, bouteille d’eau…)

  • Même si notre poste de travail est adapté il est important de faire attention à sa posture et de varier autant que possible ses tâches pour ne pas rester statique trop longtemps. Il est également important de faire des micro-pauses, se déplacer, bouger, échanger avec vos collègues, stimuler esprit et muscles. 

Thierry Augard - Designer / Responsable projets Agencement

Thierry Augard
Designer – Responsable Projet Agencement

Cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Email

D'autres articles susceptibles de vous plaire

pépinière co-working du MIN à Toulouse
Entreprises

Bureaux du M.I.N. à Toulouse

Partager sur facebook Facebook Partager sur twitter Twitter Partager sur linkedin LinkedIn Partager sur pinterest Pinterest Bureaux du M.I.N. Toulouse Entreprises Réalisation de l’aménagement du

Lire la suite »
dispertion au travail
Aménagement des espaces

La Dispersion au travail

Chantiers ou projets en parallèle, urgences, imprévus, avalanche de mails, 
de notifications, d’appels… la dispersion au travail déboussole, fatigue
 et démoralise. La capacité à contrôler

Lire la suite »